Accueil, Sport

[Football] L’heure du bilan du Mondial 2019 de Football féminin

logo officiel du Mondial 2019 (source Onze-Mondial)

Avant de parler du bilan sportive, c’était agréable de voir une telle compétition être organisé en France même si je regrette que les stades choisis ne sont pas les meilleurs que puissent proposer notre pays sans dénigrer les villes d’hôte comme Grenoble (et son stade high-tech qui a coûté la faillite du club), Valenciennes ou encore Reims. Je m’attendais à une finale comme toutes les compétitions internationales organisés chez nous mais Lyon était un bon choix car c’est surtout la vitrine du football féminin en France. Concernant l’organisation, elle a été nickel : pas d’accident notable et les supporters/suppertrices des pays qualifiés ont globalement bien aimé notre pays et ça aura bien aidé le Tourisme.

Passons au bilan sportives, je vais vous donner mes coup de cœurs :

  • La qualification du Cameroun : Elles ont réussi ce que les hommes n’ont plus fait depuis 1990 : passer la phase de poule. Globalement en terme de jeux, elles avaient de l’envie et se sont bien battu comme des lionnes pour arracher la qualification face aux New-Zélandaises. Le seul point noir, ça sera pour les flops plus bas.
Les camerounaises après leur qualification (source)
  • Les USA : du premier match jusque la finale : c’était une machine de guerre : les pauvres thaïlandaises ont servi d’entrée en encaissant un 13-0 record historique de l’épreuve. Elles n’ont pas eu de matchs faciles une fois la phase éliminatoire direct : l’Espagne, la France, l’Angleterre et enfin les Pays-Bas auront tout fait mais elles étaient beaucoup trop fortes. Ce n’est pas pour rien que Megan Rapinoe, bourreau des bleues, a été élue meilleure joueuse de la compétition. Après les allemandes, les USA deviennent la 2ème équipe à conserver son titre mondial.
Megan Rapinoe (Source)
  • La Suède : c’est tout simplement la sensation du Mondial en finissant 3ème : elles étaient dans le groupe des USA (défaite 2-0 contre ces dernières); elles ont fait tombé les allemandes, double championne du monde (2003, 2007), l’Italie, l’autre surprise du mondial en finissant en tête d’un groupe composé de l’Australie et du Brésil, et en tombant avec les honneurs face aux Pays-Bas (1-0 ap). Le match de la 3ème place est le reflet du parcours des suèdoises : elles avaient de l’envie, du courage et ont profité des erreurs anglaises pour marquer à 2 reprises).
les suédoises après la remise de la médaille de bronze (source : ici )

Passons aux flops :

  • Le Cameroun en huitième de finale : je l’ai cité en coup de cœur plus haut mais j’ai été déçu du comportement de ces joueuses contre l’Angleterre : elles ont pesté contre le var : un but accordé aux anglaises quand il n’y a pas de hors-jeu, un but refusé aux camerounaises par la var et la grosse connerie : Jeanette Yango, milieu de terrain, qui,a percuté le dos de l’arbitre du match, Lian Qin. Dans le football, le var n’est qu’un outils pour aider l’arbitre et ici les décisions ont été bonnes : elles ne vont pas dans le sens des camerounaises mais vu le match, si les anglaises n’avaient pas gagné, là on aurait pu se poser des questions.
  • L’Allemagne : j’ai trouvé l’équipe décevantes: elles ont eu du mal en poule avec 2 victoires poussives face aux chinoises et aux espagnoles. Je pense que la blessure de Dzsenifer Marozsán, l’une des pièces maîtresses, est l’une des causes du parcours stoppé en huitième par la Suède.
  • La France : je pense que certains vont penser que je suis dur car elles sont tombés face aux invincibles américaines mais mon sentiment c’est qu’elle auraient pu faire bien mieux durant ce mondial Avant d’affronter les USA, les françaises avaient réalisé des rencontres poussives face à la Norvège et face au Nigéria. En huitième, elles auraient très bien pu être sorti par le Brésil car je n’ai pas trouvé la rencontre bonne : autant les brésiliennes ont fait doutés leurs adversaires. En face, les bleues sont passés par un trou de souris (un but durant les prolongations a qualifié les bleues) Le problème c’est qu’elle n’ont pas haussé leur niveau durant la compétition et face aux américaines, ça se paie très cher.

Vivement dans 4 ans pour voir si une nation européenne va détrôner les américaines.

Qu’en avez-vous pensé?

Accueil, Sport

André Villas-Boas à l’OM c’est chaud!

Depuis le départ de Rudy Garcia et que la rumeur Gabriel Heinze est refroidi, celle de l’arrivée du « Special Two » à l’OM devient réalisable sous réserve d’une entente sur le projet phocéen avec franck McCourt et Jacques-Henri Eyraud .

Bien entendu rien est signé pour le moment, ça reste de la supposition mais je vous propose de vous parler de ce coach, qui fut l’assistant d’un certain José Mourinho à Chelsea et à l’Inter Milan. Ce dernier étant surnommé « The Special One » lors de son premier passage en Angleterre, il est aisé de comprendre l’influence de cet entraîneur de 41 ans.

Son parcours

Après avoir été assistant, il prit la décision de rejoindre l’Académica de Coimbra en 2009 qui lui confie son premier poste d’entraîneur à 32 ans. A la fin de la saison, son équipe finit à la 7ème place du championnat portugais au point d’intéresser des clubs plus ambitieux dont le FC Porto qu’il rejoint à la fin de la saison.

Il ne resta qu’une saison à Porto et pourtant, ils en parlent encore même maintenant 8 ans après : en effet, il débuta la saison avec une supercoupe du Portugal face au Benfica et réalisa un quadruplé historique en remportant le championnat, la coupe du Portugal (face au Vitória de Guimarães 6-2) et la Ligue Europa (face au Sporting Braga 1-0).

En fin de saison, il rejoint l’Angleterre et Chelsea mais l’aventure ne se passe pas comme prévu : il paie les mauvais résultats du club ainsi que des choix de coaching douteux, 5ème au moment de son limogeage en Mars 2012. Roberto Di Matteo, son adjoint, prit la suite et finit par remporter la Ligue des champions et la coupe d’Angleterre.

Eté 2012, il rejoint un autre club londonien : Tottenham Hotspur qui compte un certain Gareth bale. La première saison fut très bonne : une 5ème place avec 72 points manquant la 4ème place et dernière place qualificative à la lIgue des Champions d’un point. L’aventure se termina, comme à Chelsea, par un limogeage en décembre 2013.

Eté 2014, malgré qu’il soit convoité par Marseille, il rejoint la Russie et le Zenith Saint-Petersbourg pour 2 ans. Il ira jusqu’au bout de son contrat s’offrant à la fin de la première saison un titre de champion de Russie et refusa de prolonger.

Sa dernière expérience est assez anecdotique car il rejoint le championnat chinois et Shanghai SIPG en Novembre 2016 et resta un peu d’un an avec une seconde place

En résumé :

2009-2010 Académica de Coimbra
2010-2011 FC Porto
2011-2012 Chelsea FC (Angleterre)
2012-2013 Tottenham Hotspur (Angleterre)
2014-2016 Zénith Saint-Petersbourg(Russie)
2016-2017 Shanghai SIPG (Chine)

Palmarès :

Champion du Portugal (2011), Supercoupe du Portugal (2010), Coupe du Portugal (2011) et Ligue Europa (2011) avec Porto
Champion de Russie (2015) Coupe de Russie (2016) et supercoupe de Russie (2015) avec le Zénith

Est-ce qu’il convient à Marseille?

Tout dépend du projet mais comme McCourt semble vouloir miser sur des jeunes, le soucis c’est que Villas-Boas n’est pas un entraîneur formateur comme peut l’être un Marcelo Bielsa : il a besoin d’un effectif aguerri pouvant produire des résultats
S’il signe, il devra aussi s’entendre avec Andoni Zubizarreta qui est fan du coaching et de la rigueur du portugais. Il pourra bâtir un effectif avec des moyens limités même s’il y a des chances que l’actionnaire injecte quelques millions pour étoffer l’effectif souhaité par l’entraîneur.
De plus, n’ayant que le championnat à faire, ils seront avantagés en terme de fraîcheur tout comme l’AS Monaco. Ce qui est sûr : la ligue 1 a besoin d’un Marseille ambitieux pour être à nouveau européen.

Antho59

Accueil, Sport

Football : RC Lens vainqueur de l’ESTAC et jouera sa place en L1 face à Dijon

Yannick Gomis (RC Lens)

Hier soir, le RC Lens de Philippe Montanier a, une nouvelle fois, créé la surprise en battant Troyes lors des play-offs pour la montée en Ligue 1 chez les bourguignons. Pourtant, le RCL n’était pas forcément favori en ayant terminé 5ème du championnat et après avoir sorti Paris FC, 4ème, après prolongation (1-1 TAB 4-5) à l’extérieur.

Comme contre Paris FC, Lens a ouvert la marque très rapidement : à la 3ème minute sur une tête de Yannnick Gomis (1-0). Troyes était sonné dès le départ surtout qu’ils ont dû être surpris par l’ambiance du stade l’Aube avec une présence massive des supporters lensois et n’a sa première occasion qu’à la 17ème minute.

L’un des faits importants du match a eu lieu à la 40ème minute avec l’expulsion du gardien lensois, Jean-Louis Leca suite à une saute d’humeur après une faute du troyen Mendy sur la surface de réparation : le gardien ayant été menaçant a récolté successivement un carton jaune puis un carton rouge. Suite à cette expulsion, l’entraineur Montanier fait sortir son milieu de terrain Jean-Ricner Bellegarde afin de faire entrer le gardien de but remplaçant Jérémy Vachoux. Juste avant la mi-temps, les troyens obtiennent un penalty sur une faute peu évidente qui sera transformé par Bryan Pelé (1-1). C’est sur ce score que la mi-temps est sifflé.

Durant la seconde mi-temps, les lensois jouant à 10 ont commencé à souffrir avec quelques occasions troyennes mais les sang et or savaient se montrer aussi dangereux. L’autre moment clé de la rencontre est l’expulsion du troyen Christopher Martins Pereira suite à un second avertissement à la 59ème minute. Les 2 équipes joueront à 10. Le score ne bougera pas jusque la fin du temps réglementaire mais le rapport de force a changé : les lensois étaient les plus dangereux.

Pendant les prolongations, Troyes fait entrer Benjamin Nivet, 42 ans et doyen de la Ligue 2 à la 106ème minute mais à la 108ème minute sur un centre d’Aryal Mendy, Simon Banza reprend de la tête et offre la qualification à Lens. Pour le prochain match, Lens accueillera Dijon, vainqueur de Toulouse et qui a profité de la défaite du SM Caen pour leur prendre la place de barragiste, le 30 Mai au Stade Bollaert de Lens avant de se déplacer le 2 Juin à Dijon.

Le debrief

Je dois reconnaître que je n’aurai pas mis une pièce sur Lens : leur saison a été à l’image de leur 5ème place au classement : décevant, inconstant en perdant des points trop facilement. Le déroulement des play-off n’offraient pas non plus un temps de récupération suffisant en enchaînant match sur match avec la peur au ventre de se faire éliminé. Pire encore, les sang et or ont enchaîné 2 prolongations : du coup, le kiné a eu plus de boulot pour les remettre en état de marche. Je salue quand même leur motivation car ils n’ont rien laché et dans ce genre de match, la tête compte plus que la condition physique.

Lens ou Dijon?

C’est compliqué de sortir un favori : sur le papier, certains diront Dijon : après tout, ils sont en Ligue 1, ils ont quand même un effectif de meilleurs qualités avec des joueurs comme Sliti, Tavarès qui peuvent être dangereux. Leur point noir ça reste la défense qui est l’une des plus mauvaises de Ligue 1. Il ne faut pas oublier qu’ils joueront avec la peur dans le ventre et ils peuvent aussi perdre leurs moyens.

De l’autre coté, nous avons Lens cette équipe de revanchard que personne n’a vu venir : comme je l’ai dit plus haut, leur saison a été décevant, ils visaient la montée direct et se retrouve à disputer les barrages en ayant la dernière place qualificative. Ils ont réussi à relevé leur niveau de jeu au bon moment et avec un peu de chance, ils ont réussi à garder la tête en-dehors de l’eau : il faut quand même du mental. L’expulsion de Leca entraine sa suspension du coup Vachoux devra sortir le même match qu’il a fait hier soir.

Mon cœur me dit que Lens va monter mais c’est la parole d’un nordiste qui aimerait revoir un derby du Nord mais ça ne va pas être simple : ils vont devoir plier le match aller et avoir une avance confortable avant un déplacement en Bourgogne.

En espérant que cette article vous ai plu : je débute en tant que blogueur mais j’espère qu’il vous plaira.

Antho59